Un programme pour mieux récupérer d’une césarienne

L’hôpital privé Saint-Claude de Saint-Quentin propose un dispositif permettant de mieux vivre l’intervention, et favoriser un retour à domicile rapide de la maman.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/saint-quentin-un-programme-pour-mieux-recuperer-d-une-ia16b108n343260

Depuis le mois de juillet 2014, l’établissement propose aux futures mamans qui vont accoucher par césarienne, (cela a concerné un accouchement sur quatre l’an dernier), un protocole pour passer une étape souvent mal vécue par la femme enceinte. « La césarienne provoque une frustration parce que ce n’est pas l’accouchement rêvé, et parce que l’opération provoque des conséquences essentiellement négatives », explique le docteur Édouard Secq, anesthésiste à l’hôpital privé.

Continue Reading

La pratique de la césarienne

La césarienne a lieu au bloc opératoire sous anesthésie rachidienne ou générale. Après avoir désinfecté le champ opératoire et sondé la patiente, on pratique une incision cutanée horizontale au-dessus du pubis, puis on écarte au doigt les plans sous-cutanés : aponévrotique et musculaire. Avec un bistouri, on réalise une petite incision horizontale du segment inférieur de l’utérus élargi au doigt. Enfin, on perce la poche des eaux et on sort manuellement la tête ou les fesses ou les pieds selon la position du fœtus. Après la délivrance du placenta et des membranes, on referme plan par plan les tissus avec du fil résorbable. Cette intervention bien codifiée est dite de Stark ; d’autres variantes existent. Dr Renaud – Gynécologue-Obstétricien à la maternité de Metz

Hélène

« Je m’en veux de ne pas avoir demandé s’il n’y avait pas d’autre solution que celle “précipitée” de la césarienne. Je suis convaincue que oui, et c’est peut-être cela, le plus dur ! »

Anaïs

« J’ai très mal vécu mon accouchement, car je n’y étais pas du tout préparée.

Continue Reading

Le déroulement d’une césarienne

Bien souvent, la césarienne est peu ou mal abordée, et les mamans ne préfèrent pas l’imaginer donc s’y intéressent que très peu. Tel fut mon cas. Malgré le vécu de ma sœur jumelle, j’ai totalement occulté cette éventualité, préférant croire en mes possibilités d’accoucher par voie basse. Au cours de mes lectures, je sautais le chapitre concernant la césarienne. Et pendant mes séances de préparation à l’accouchement, que j’ai choisi en haptonomie, à aucun moment, elle ne fut évoquée.
Soudainement, il faut tout oublier et se mettre face à l’inconnu.

Virginie

« La césarienne a été abordée durant mes cours de préparation à l’accouchement, mais je vous avoue que je n’ai pas écouté, car je ne me sentais pas concernée. Pour moi, il n’était pas concevable d’accoucher autrement que par voie basse puisque la grossesse se déroulait à merveille. J’ai eu tort ! À l’annonce de cette décision, je m’effondre, pour moi tout s’écroule, je ne comprends pas pourquoi ma fille a changé de position, comment est-ce possible ».

Continue Reading