A propos de l’ouvrage

Un sourire en bas du ventre / La césarienne en urgence : briser le silence

Malheureusement, alors que de nombreuses mamans s’imaginent accoucher par voie basse jusqu’à la fin de leur grossesse, le jour de la naissance de leur enfant, les événements se compliquent… Les battements du cœur du bébé ralentissent, le corps médical décèle des risques d’infections ou d’hémorragies, le bébé se trouve dans une mauvaise position, les contractions deviennent irrégulières… Les raisons d’un accouchement par césarienne sont diverses, mais elles reposent toutes sur un « protocole de sécurité » (justifié ou pas… On ne reprochera jamais à un gynéco-obstétricien d’avoir réalisé une césarienne, alors que l’inverse est fréquent), une nécessité pour le bien-être de l’enfant et de sa mère… Du point de vue de la mère, que le corps médical prenne cette décision de manière concertée ou dans l’urgence, le résultat diffère peu.

Quand une césarienne s‘impose durant l’accouchement, le travail de la maman est interrompu et ses espoirs d’accoucher par voie basse se brisent. Entre la déception de ne pas vivre l’accouchement tant rêvé et la peur, plusieurs émotions l’habitent et elle se sent à la fois angoissée, anéantie, choquée, chagrinée, fautive… Elle est subitement une femme incapable de donner la vie par voie basse, une mère différente.

Continue Reading