Premier livre sur la césarienne en urgence

 « Trahison du corps », « mère différente », « mère incapable de donner la vie naturellement », « manque du passage », « incompréhension de l’entourage », etc.

Dans cet ouvrage, je vous livre mon expérience de mère césarisée. Plus qu’une autobiographie, cette lecture est ponctuée de témoignages d’autres mamans, et de spécialistes autour de la question de la césarienne.
Au fil des pages, je relate « l’enquête » que j’ai menée pendant plusieurs mois pour trouver des réponses aux questions incessantes que je me posais. Pourquoi éprouvé-je des difficultés à accepter l’état des choses, c’est-à-dire la naissance de mon premier enfant par intervention chirurgicale ? Comment parvenir à créer le lien avec lui ? Quel rôle l’entourage et le corps médical auraient-ils dû tenir à mes côtés ?

Cette quête essentielle et libératrice m’a aidé à sortir de mon traumatisme, et à entrer sur le chemin de l’acceptation. Jusqu’à faire le deuil d’un accouchement naturel.

Retrouvez-nous sur facebook.

Contactez-moi pour plus d’informations sur l’ouvrage et interagir sur le sujet.

Pour commander votre livre, cliquez sur ce lien.

Continue Reading

Ils ont lu le livre…

Lisacaro
Animatrice Césarine
Quasi-modo

Inscrit le: 11 Nov 2009
Messages: 10738
Localisation: Toulon

MessagePosté le: Mar Mai 03, 2016 5:32 pm    Sujet du message: Un sourire en bas du ventre Répondre en citant

« Un sourire en bas du ventre. La césarienne en urgence : briser le silence » d’Emilie Di Vincenzo-Mullier

Au travers du témoignage d’Emilie et son cheminement pour faire le deuil d’un accouchement par voie basse, nous retrouvons dans ce livre tous les sentiments et émotions ressenties par les femmes césarisées.

La plupart des femmes se reconnaîtront en le lisant qu’elles aient bien vécu ou pas leur césarienne.

Tout y est : l’importance de l’allaitement pour combler un manque, les paroles blessantes des soignants, le décalage entre l’homme et la femme sur le vécu et le ressenti, le rôle du père, la séparation difficile avec le bébé, l’importance d’en parler avec des personnes qui comprennent, l’étape manquée, le manque d’informations sur la césarienne pendant la grossesse, le besoin de se sentir actrice de la naissance de son enfant, le lien maman-bébé, le côté rentable de la césarienne, ..

J’ai aimé ce livre. Je me suis reconnue à de nombreux moments.

Je trouve juste dommage pour Emilie de ne pas avoir croisé le chemin de Césarine
Cesarine plus tôt pour y trouver les informations et le soutien qu’elle attendait.

Merci pour ce témoignage Emilie et bonne lecture à toutes.
_________________
Carole maman de Lisa (04/11/2002), de Lana (28/03/2005) et de Loïs (05/07/2010). Césa en cours de travail pour chacune cause siège décomplété.

Sophie :
J’ai bien reçu ton livre et je t’en remercie. Je l’ai dévoré et j’ai été très touchée. J’ai ressenti énormément d’émotions à ta lecture. Quand j’ai finis le premier chapitre, j’ai pleuré, tu as complètement réussis à (me) transmettre tes émotions mais de façon très belle, on ne tombe jamais dans l’apitoiement.
Quant à l’allaitement, tu as mis des mots sur quelque chose d’inconscient en moi, tu as éveillé un souvenir. Encore une fois pour moi c’était une évidence, mais c’est vraiment l’étape qui permet de se sentir mère et tu le décris tellement bien !
Je me disais que mon expérience ne correspondait pas du tout à la réalité et que je n’étais pas en accord avec les autres mamans qui ont subit, et c’est bien le terme, une césarienne…Mais à la fin j’étais rassurée et conforté dans mes sentiments.
C’est un beau travail que tu as fais là.

Virginie :

J’ai pu trouver des réponses à travers ton écrit et nos rencontres. J’ai cheminé vers une acceptation de la réalité. Les expériences des autres mamans m’ont confortée aussi dans le fait que je n’étais pas folle ou bizarre dans mon ressenti . Quant à ton témoignage il m’a beaucoup touchée et m’a fait me rende compte également que dans mon « malheur » j’avais quand même eu la chance d’avoir entendu les premiers cris de mes enfants contrairement à ton vécu avec Gianni.  Ça m’a beaucoup aider à relativiser…

Capture d’écran 2016-04-18 à 09.02.44 Capture d’écran 2016-04-20 à 10.28.24

Continue Reading

A propos de l’ouvrage

Un sourire en bas du ventre / La césarienne en urgence : briser le silence

Malheureusement, alors que de nombreuses mamans s’imaginent accoucher par voie basse jusqu’à la fin de leur grossesse, le jour de la naissance de leur enfant, les événements se compliquent… Les battements du cœur du bébé ralentissent, le corps médical décèle des risques d’infections ou d’hémorragies, le bébé se trouve dans une mauvaise position, les contractions deviennent irrégulières… Les raisons d’un accouchement par césarienne sont diverses, mais elles reposent toutes sur un « protocole de sécurité » (justifié ou pas… On ne reprochera jamais à un gynéco-obstétricien d’avoir réalisé une césarienne, alors que l’inverse est fréquent), une nécessité pour le bien-être de l’enfant et de sa mère… Du point de vue de la mère, que le corps médical prenne cette décision de manière concertée ou dans l’urgence, le résultat diffère peu.

Quand une césarienne s‘impose durant l’accouchement, le travail de la maman est interrompu et ses espoirs d’accoucher par voie basse se brisent. Entre la déception de ne pas vivre l’accouchement tant rêvé et la peur, plusieurs émotions l’habitent et elle se sent à la fois angoissée, anéantie, choquée, chagrinée, fautive… Elle est subitement une femme incapable de donner la vie par voie basse, une mère différente.

Continue Reading